Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 19:03

page231

page231-2

page231-3

page231-4

page231-5

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 14:46

page230

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:15

Chabouté fait partie de ce petit cercle d'auteurs vers lesquels je me précipite, les yeux fermés, lorsqu'un nouvel album apparaît. En effet, de ses récits, il dégage une réelle atmosphère, très caractéristique. Une atmosphère qui englobe intégralement le lecteur.

Les princesses aussi vont au petit coin, dont le titre est plutôt curieux lorsqu'on connaît la bibliographie de l'auteur, est dans la continuité de ces histoires à l'atmosphère lourde, aux personnages névrosés. Bien évidemment, le dessin, superbe, toujours en noir et blanc, aide en grande partie à se laisser entraîner dans le récit.

Mais Chabouté étonne dans cet album avec l'apparition, furtive au début, puis de plus en plus voyante, de personnages et de scènes qui n'ont strictement rien à voir avec le récit initial. Et là est l'élément très intéressant de cet album, Chabouté semble se mettre en scène (c'est, en tous cas, ainsi que je l'ai pris). Il est difficile d'exprimer son sentiment sans dévoiler le fin mot de l'histoire... Donc, attention, à partir de maintenant : SPOILER !

(On met la couverture pour laisser passer quelques lignes car, pour ceux qui ne connaissent pas le terme spoiler, cela signifie que je vais dévoiler la fin !)

 

Les princesses aussi vont au petit coin


Cet album est vraiment en adéquation avec mon blog. Je suis père depuis près de trois ans et je me rends compte à quel point un enfant pour changer une vie. Peut-être par facilité car je n'ai jamais fait de recherches sur sa vie privée (et c'est la sienne, après tout !), j'ai toujours considéré Chabouté comme un homme indissociable de son œuvre. Or, celle-ci est très noire et je le voyais donc comme un homme sombre, seul ou que sais-je encore !

Mais, dans Les princesses aussi vont au petit coin, on découvre un Chabouté père de famille, dont la fille s'intéresse à ses dessins. Et qui ne comprend pas, au passage, pourquoi il ne fait que des histoires tristes. Je pense qu'un père peut être ébranlé par de tels mots. Après tout, ce sont d'autres mots de sa fille qui le motivent, par exemple, à reprendre la course à pied.

Il est intéressant de constater, par les apparitions furtives de "vie réelle" dans ce récit, comment un auteur s'inspire de son entourage. Là, tout comme, dans l'album, la fiction laisse peu à peu la place à son histoire familiale, l’œuvre et la vie de Chabouté semblent commencer à être accaparer par sa fille. L'exemple le plus frappant est la couverture même de l'album où différents titres semblent avoir été étudiés, d'où les ratures. Mais c'est finalement, sur la phrase finale de sa fille, que le titre est choisi.

Au final, le récit en lui-même devient secondaire et on découvre un autre Chabouté.

 

 

Christophe Chabouté - Les Princesses aussi vont au petit coin - Vents d'Ouest - 2011

Repost 0
Published by Julien - dans Coups de cœur
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 18:53

page229

 

L'idée n'est pas de moi. Mais lorsque j'ai vu ce dessin de Geluck, j'ai tellement ri que je me devais de vous le faire partager sous mon trait.

 

Il est notamment possible de voir le dessin original sur la page Facebook de Fluide Glacial.

 

Bon week-end !

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 19:02

page228

page228-2

page228-3

page228-4

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 22:34

 

Je n'ai vu que trop tardivement Le Havre de Aki Kaurismäki. Mais c'est maintenant chose faite ! Mais cette note ne parlera pas du film en lui-même. Je me suis plutôt intéressé aux lieux de tournage.

affiche le havre

En effet, certaines scènes ont piqué ma curiosité. J'ai donc fait quelques recherches et ai rapidement trouvé un article très intéressant sur le site de Courrier International :  Le Havre tel que l’a filmé Aki Kaurismäki. L'introduction résume bien l'idée générale : « Un journaliste finlandais s’est rendu au Havre pour vérifier si la ville filmée par Kaurismäki existait toujours. Verdict : oui, mais plus pour très longtemps. » Et cela commence dès la Cité des Polonais, lieu de résidence du personnage principal : Marcel Marx.

cité des polonais le havre

De manière quasiment invisible, les Tréfileries changent de visage depuis deux ans. Juste en face du supermarché situé rue de la Vallée se trouvait l'impasse Réal. Elle était le cœur de cet ensemble pavillonnaire ouvrier construit par le complexe industriel des Tréfileries et Laminoirs du Havre juste après la Première Guerre Mondiale. Comme son nom l'indique, il a permis de loger plusieurs centaines de Polonais, immigrés, qui travaillaient pour le complexe. Lieu de tournage pour la maison de Marcel Marx, cette impasse n'existe plus que dans la mémoire des anciens résidents aujourd'hui relogés dans de nouvelles habitations et dans GoogleStreet car les prises de vue datent de juillet 2008. La campagne suivante de octobre 2010 montre les premières maisons.
 

cité des polonais 1

 

L'ensemble des travaux n'est d'ailleurs pas terminé et de nouvelles résidences verront le jour. On notera tout de même l'hommage rendu par la ville en rebaptisant l'ancienne impasse rue de la Cité des Polonais.

cité des polonais 2
*****
Café de prédilection de Marcel Marx pour un verre de blanc, voici la Moderne. On y retrouve au passage, notamment, Gilles Adam, le chanteur des Souinq.
 

la moderne le havre

 

La Moderne se situe dans un ancien bar nommé l'Euro qui se trouve boulevard Amiral Mouchez dans le quartier Saint-Nicolas. Aujourd'hui encore, après le passage des équipes d'Aki Kaurismäki, le lieu est déserté malgré une rénovation récente de l'immeuble. Reste, comme un souvenir, les lettres « Chez Claire » sur la vitre qui n'a pas de volet.
 la moderne

Désertée, aussi, la rue Jean-Baptiste Boivin.

 

rue jean baptiste boivin

 

Juste dernière la Moderne, coincée entre les rues Lavoisier et Amiral Courbet, se trouve le décor de cette ruelle avec la boulangerie et l'épicerie. L'épicerie semble être un ancien local commercial. Quant à la boulangerie, il s'agit du garage d'un particulier. Juste à droite, un jardin qui, dans le film, est caché par un mur, celui où sont placardées les affiches du concert de Little Bob.

 epicerieepicerie le havreboulangerie

boulangerie le havre
Mais d'autres lieux n'ont pas fermé. Ainsi, le bar où Marcel Marx trouve Little Bob devant ses shoots est le très reconnaissable Marie-Louise, situé quai de Saône. Celui où il mange son omelette, rejoint ensuite par le commissaire Monet est l'ancien Café de la Bourse, aujourd'hui le Pti Bar, juste en face du casino. Le marchand de chaussures tatillon qui le chasse est Heyraud, place de l'Hôtel-de-Ville. Enfin, le concert de Little Bob a été tourné au (feu) Cabaret Electric. Sirou nous a fait une belle note à ce sujet : Cinoche 5.

*****
Les Havrais ont vite pu constater que la gare de Aki Kaurismäki n'était pas réelle. La scène a en effet été tourné à l'angle des rues de Paris et des Drapiers !*
 cathedrale

Sirou, sur tous les bons coups, était figurant pour la scène initiale du film. Sa note Cinoche 1 explique clairement comment un décor est constitué. Le blog  « Chronique Ordinaire » publie, lui aussi, une série de photographies concernant cette scène. À l'arrière, au passage, la cathédrale Notre-Dame, lieu de tournage logique de la scène où les curés se font cirer les chaussures.

Notons au passage qu'une scène qui est sensée se dérouler à Calais est (presque) tournée au Havre. C'est en effet dans le Centre Pénitentiaire du Havre, situé à Saint-Aubin-Routot qu'est tournée la scène du centre pour immigrés dont on peut voir un extrait dans cette vidéo.

 

 

 

 

*****

Et, bien évidemment, il nous reste le quartier Saint-François et plus particulièrement son port de pêche. Le paysage de la rencontre entre le commissaire Monet et Marcel Marx est présent dès l'affiche du film.

 

 

saint francois

 

Cet article ne se veut bien évidemment pas exaustif. De nombreuses scènes m'ont échappé suite à ce visionnage. Peut-être pourrai-je le compléter au fur et à mesure de mes connaissances.

 

Les photographies extraites du film sont ©Pyramide Productions

 

 

*Rectificatif sur la fameuse gare car, suite à une discussion, je me suis rendu compte que je me suis trompé de "coin de rue" pour ce décor. Le tournage s'est en effet effectué quelques mètres plus à l'est, en remontant la rue des Drapiers au niveau du passage qui mène à la Place du Vieux-Marché

Repost 0
Published by Julien - dans Coups de cœur
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 14:24

page227

page227-2

page227-3

page227-4

page227-5

 

Mais j'imagine que ce qui vous intéresse le plus, c'est de connaître l'affiche du concert !

 

page227-6

 

 

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 13:54

page226

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 14:06

page225-1

page225-2

page225-3

page225-4

 

On peut noter que, lorsqu'on habite dans une impasse, tout comme dans un immeuble, tout le monde se salue sans pour autant se connaître, résidents ou visiteurs.

 

Mais, ce que je ne comprends pas, c'est le nombre de personnes à qui cela fait sourire de voir qu'Adèle dise aussi bonjour...

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 20:17

page224

page224-2

 

Et pour être totalement précis, nous avons été voir La Colline aux Coquelicots, film d'animation que je ne saurais que trop conseiller !

(Sauf pour les enfants de trois ans qui le trouveront un peu long...)

Repost 0
Published by Julien - dans Quotidien
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Julien au quotidien
  • Julien au quotidien
  • : Bienvenue sur le blog Julien au Quotidien. Quelques tranches de vie d'un papa havrais sont illustrées ici. Mon quotidien est plein d'aventures ! Bonne découverte !
  • Contact

Gardez le contact !

bannière facebook

 

bannière twitter2

 

bannière senscritique

 

bannière rss

Mes derniers coups de cœur

Les princesses aussi vont au petit coin

 

asterios polyp

 

cleo

 

 

 

 

À découvrir aussi dans la catégorie Coups de Cœur.

Découvrez aussi l'ensemble de mes critiques sur mon profil sur senscritique.

 

senscritique

Blogs préférés

Ces blogs dont je ne peux pas me passer.

Bonne découverte !


a boire et a mangerbande pas dessinéebouletchapeau peruviencolonoel moutardedeloupydragibforza pedrogallykeklarcenetleslie pleeLocuratololuchiemademoiselle carolinemadymartin vidbergmarygribouillepenelopepierrot yapsans emploisavonsiroutimtimsiatrondheimtu mourras moins betevie de thesarde

 

Faîtes-moi part de vos coups de cœur !

(Illustrateurs, si vous ne voulez pas être ainsi utilisés, faîtes-moi en part aussi !)